Doumie

Au lieu d'un site, un forum pour partager...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Canabis (actu. & co...)

Aller en bas 
AuteurMessage
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Canabis (actu. & co...)   Mar 29 Avr - 10:40

Un vaporisateur de cannabis contre la douleur ...autorisé en Espagne

La Catalogne a annoncé jeudi l'autorisation d'un vaporisateur contenant du cannabis pour soulager les douleurs de certains malades graves ou chroniques.





Le département de la Santé de Catalogne a indiqué dans un communiqué avoir pris cette décision à l'issue d'un essai clinique concluant auprès de patients souffrant de vives douleurs ou de nausées liées à des pathologies comme la sclérose ou le cancer.

Ce vaporisateur buccal aux extraits de cannabis pourra notamment être prescrit aux malades du sida ayant perdu l'appétit et dont l'anorexie ne peut être traitée avec des compléments alimentaires, ou aux femmes souffrant de cancers du sein chez lesquelles la chimiothérapie provoque des vomissements permanents.

Selon les conclusions de l'essai clinique de ce médicament effectué entre 2006 et 2007, «presque la moitié» des 207 patients ont réagi positivement.

Six hôpitaux catalans ont participé à cet essai ainsi que 75 pharmacies qui ont aidé les patients à définir au cas par cas les doses quotidiennes de cette substance dont ils avaient besoin pour éliminer leurs douleurs.

Les autorités catalanes soulignent que ce médicament déjà commercialisé au Canada ne pourra être administré que sur prescription médicale.

Les médecins ne pourront y avoir recours que dans les cas ou d'autres médicaments anti-douleur n'ont pas produit d'effet sur leurs patients.

Le cannabis est considéré comme une drogue en Espagne où sa vente est illégale et passible de peines de prison.

Sa consommation, très répandue, est interdite dans les lieux publics et passible d'une amende, mais plus tolérée que dans la plupart des pays européens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: 11,55% de la consommation totale de cannabis...   Mar 29 Avr - 10:41

Citation :
PARIS (AFP) - Plus de 11% de la consommation française de cannabis est produite dans l'Hexagone, où environ un million de plants sont récoltés, selon une étude de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).


Avec "1,2 million de consommateurs réguliers", le cannabis est "le produit illicite le plus consommé par la population française, en particulier chez les jeunes", note l'étude rendue publique mercredi par la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT).

Sur les "277 tonnes de cannabis consommées (en métropole), la production domestique est estimée à 32 tonnes", représentant "entre 950.000 et 1,3 million de plants de cannabis récoltés".

La production nationale avoisine ainsi "11,55% de la consommation totale de cannabis, soit un joint sur neuf fumés".

Sur les "550.000 consommateurs quotidiens âgés de 12 à 75 ans" qu'avait recensé pour 2005 (dernières données connues) l'OFDT, l'étude estime à 200.000 le nombre de consommateurs ayant recours à la culture individuelle, "dont 140.000 cannabiculteurs ayant exclusivement recours à cet approvisionnement cultivent chacun entre 6,8 et 9,3 plants".

Cela représente "une production comprise entre 28 et 36 tonnes d'herbe" en tenant compte d'un rendement compris entre 25,1 et 33,7 grammes par plant", énonce l'étude de l'Observatoire qui a retenu la moyenne de 32 tonnes.

Quant à la valeur marchande de chaque production individuelle, elle est "estimée à 1.143 euros (ce qui se rapproche de la dépense annuelle estimée pour un consommateur quotidien), soit une valeur marchande totale de 160 millions d'euros pour un prix au gramme d'herbe de cannabis de 5 euros".

Sur un plan "qualitatif", l'herbe de cannabis cultivé en Métropole est de faible teneur en THC (tétra hydro cannabinol, le principe actif de cannabis), avec un taux de "7,9%"

Si environ 20% des "cannabiculteurs" de métropole ignore l'origine des graines qu'ils utilisent, les autres déclarent qu'outre d'Afghanistan, de Colombie ou d'Inde pour une faible part, elles proviennent "principalement de Hollande et de France.

Les premières produisent de l'herbe à 8,5% de THC contre 6,2% pour les secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: La drogue perturbe le métabolisme des lipides   Jeu 15 Mai - 17:37

L’abus de marijuana, à l’origine d’AVC et de crises cardiaques

Paris, 13/05/2008, LJS.com

Abuser de la marijuana a des effets nocifs sur la santé, notamment en augmentant le risque d’accidents vasculaires cérébraux et de crises cardiaques. Une nouvelle étude parue dans la revue Molecular Psychiatry avance un début d’explication à ces mécanismes qui feraient intervenir le métabolisme des lipides.

A long terme, on sait qu’une consommation excessive de marijuana diminue les capacités d’apprentissage et de mémoire mais augmente surtout les risques de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Les chercheurs ont donc voulu en savoir plus sur le lien entre ces maladies et l’abus de drogue.

Ils ont donc enquêté sur 18 fumeurs réguliers de marijuana et 24 non fumeurs et ont mesuré leur taux sanguins de quelques protéines ciblées. Résultat : les personnes qui abusent de marijuana ont une présence élevée d’apolipoprotéine C-III (Apoc C-III) dans le sang. Cette molécule appartient à une famille de protéines impliquée dans le métabolisme des lipides.

Plus précisément, les Apoc C-III participent au transport des triglycérides vers l’intérieur et l’extérieur des cellules. Les chercheurs ont observé qu’une augmentation du taux sanguins des Apoc C-III s’accompagne d’une élévation des lipides dans le sang. Les chercheurs émettent l’hypothèse que fumer de la marijuana pourrait donc perturber le métabolisme des lipides et augmenter le risque de maladies cardiovasculaires.

Céline Soleille


Nouvel Obs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Il paie ses M&M's avec de la marijuana   Mer 21 Mai - 13:37

AP - Mardi 20 mai, 08h36

WELLINGTON - Un Néo-zélandais qui n'avait pas d'argent pour régler ses achats dans une station-service a décidé d'avoir recours au troc. Pour payer ses M&M's et ses frites, il a proposé de la marijuana au vendeur, sans remarquer la présence juste derrière lui dans la file d'attente d'un policier qui l'a immédiatement arrêté, a rapporté mardi le quotidien "Dominion".

Le 22 mars, Wade Churchward, 28 ans, s'est rendu dans une station-service de la capitale néo-zélandaise Wellington, où il a acheté deux paquets de M&M's et des frites, selon le "Dominion".

Il avait bu et a commencé à piocher dans les M&M's dans la file d'attente. Une fois arrivé à la caisse, il s'est rendu compte qu'il n'avait pas assez d'argent pour régler, et a alors proposé au caissier une petite quantité de marijuana (12 milligrammes) et une pipe pour la fumer.

Mais Wade Churchward n'avait pas remarqué la voiture de police stationnée sur le parking et l'agent qui le suivait dans la file d'attente. Il a donc été arrêté sur le champ.

Il a plaidé lundi coupable de possession de marijuana. Relâché sous caution, il comparaîtra le 3 juillet devant un juge du comté de Masterton. La possession de marijuana est habituellement punie d'une faible amende en Nouvelle-Zélande. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: La marijuana a un effet psychotrope de plus en plus puissant, dit une étude   Sam 14 Juin - 5:24

AFP - Jeudi 12 juin, 19h28

WASHINGTON (AFP) - L'effet psychotrope de la marijuana a doublé en un quart de siècle pour atteindre des niveaux records et contredire ceux qui affirment l'inocuité de cette drogue, dit un rapport publié par l'administration américaine jeudi.


La teneur en tétrahydrocannabinol (THC), substance psychotrope contenue dans la marijuana, a atteint en moyenne 9,6% en 2007 dans les échantillons saisis par la police, plus que la marijuana n'en a jamais contenu depuis que les analyses scientifiques ont commencé à la fin des années 70, et plus de deux fois plus qu'en 1983 (moins de 4% alors), a indiqué le Bureau de la politique nationale de contrôle de la drogue (ONDCP) en rendant compte d'une étude de l'université du Mississippi (sud).

Cela revient à dire que la marijuana elle-même a un effet de plus en plus puissant, a dit l'ONDCP interrogé sur la signification de ces chiffres.

L'université du Mississippi a identifié en 2007 une concentration en THC allant jusqu'à 37,2%.

Selon l'ONDCP, cette augmentation est due à des techniques de culture du cannabis plus sophistiquées.

"Les parents nés pendant le baby-boom et qui continuent à penser que la marijuana est une substance inoffensive doivent reconsidérer les faits", dit le directeur de l'ONDCP, John Walters, cité dans un communiqué. M. Walters, le "monsieur drogue" du président George W. Bush, s'inquiète de "graves implications" chez les jeunes, d'une possible aggravation des risques respiratoires ou cognitifs, mais aussi du risque de dépendance à des drogues plus dures.

Ce qui est tout particulièrement inquiétant, c'est le risque d'altérations du cerveau qui pourraient provoquer une dépendance, estime la directrice de l'Institut national contre l'abus de drogue, Nora Volkow, cité par l'ONDCP. Elle précise cependant que davantage d'études sont nécessaires pour établir un lien entre une teneur accrue en THC et un risque supérieur de dépendance.

L'ONDCP cite une étude nationale de 2006 dénombrant parmi les Américains 14,8 millions de consommateurs de marijuana de 12 ans et plus, et 4,2 millions de personnes dépendant ou abusant de la marijuana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Le cannabis impliqué dans un accident mortel   Sam 21 Juin - 10:05

NOUVELOBS.COM | 20.06.2008 | 11:47

Le conducteur de la voiture décédé dimanche dernier comme ses quatre passagers lors d'une collision avec un autre véhicule à Tremblay-Omonville (Eure) était, selon une source judiciaire, sous l'emprise du cannabis.


Une voiture accidentée (AP)

Le conducteur de la voiture décédé dimanche dernier comme ses quatre passagers lors d'une collision avec un autre véhicule à Tremblay-Omonville (Eure) était sous l'emprise du cannabis, a-t-on appris vendredi 20 juin de source judiciaire.
Agé de 22 ans, son taux de cannabis était "élevé" et, selon les analyses, son taux d'alcool inférieur à 0,5gr/l de sang.

Lancée à pleine vitesse


Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, les cinq garçons âgés de 22 à 27 ans allaient fêter l'anniversaire de l'un d'eux en discothèque lorsque le drame est survenu sur la RD840, en plein centre de ce village situé près du Neubourg. Lancée à pleine vitesse, la "Clio" des jeunes gens a doublé la voiture où se trouvaient leur quatre copines, est monté sur le terre-plein central et est partie en tonneau après avoir heurté une voiture arrivant en sens inverse, une voiture dans laquelle seule la conductrice a été blessée au bras.
Sous le choc, les quatre occupants, sans ceinture, avaient été éjectés et sont morts sur le coup. Le conducteur, pris au piège dans l'habitacle est décédé à son arrivée à l'hôpital de Rouen (Seine-Maritime).
Les cinq victimes originaires de la région d'Elbeuf (Seine-Maritime) doivent être inhumées ce vendredi. (AP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Canabis (actu. & co...)   Sam 21 Juin - 10:06

mwaiis si ils le disaient chaque fois ça paraitrait plus car c est quotidien et ça éviterait de le faire passer pour anecdotique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un hélicoptère transportant 560 kg de cannabis intercepté en France   Mer 25 Juin - 0:39

NOUVELOBS.COM | 24.06.2008 | 15:07


(c) Reuters

Le véhicule et sa marchandise ont été saisis à leur atterrissage près de Béziers. Neuf personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

Un hélicoptère transportant 560 kg de cannabis a été intercepté, dans la soirée dimanche 22 juin, dans le sud de la France, près de Béziers. Neuf personnes liées à ce trafic de dogue ont été interpellées et placées en garde à vue.
L'hélicoptère, en provenance du Maroc, et sa marchandise, d'une valeur de 600.000 euros, ont été saisis à leur atterrissage en rase campagne dans une zone isolée près de Béziers.
En fin d'après-midi, dimanche, les gendarmes ont interpellé deux hommes au pied de l'hélicoptère, avant de mettre la main, une heure plus tard, sur quatre autres personnes, parmi lesquelles un ancien président de la chambre de commerce et d'industrie de Corse-du-Sud, déchu de son mandat après une condamnation judiciaire, et le gérant d'une société d'hélicoptères d'Ajaccio. Trois autres personnes ont été interpellées dans un hôtel de Béziers.
L'opération était dirigée par une cellule d'enquête à Paris. Sur le terrain, la section de recherches de Montpellier, aidée par 40 gendarmes du GIGN et d'importants moyens aériens, dont un avion de surveillance aérienne Awacs, s'est occupée de l'opération.

Enquête depuis 2007


Une enquête sur ce trafic de stupéfiants entre le Maroc et la France via l'Espagne était supervisée depuis octobre 2007 par la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille, sous commission rogatoire. Les enquêteurs avaient alors été alertés par des chasseurs. Ils avaient signalé qu'un hélicoptère se posait plusieurs fois dans le même champ et que certains passagers de l'appareil avaient un accent corse.
D'après une source proche du dossier, l'hélicoptère, loué en France, chargeait la drogue au Maroc puis volait jusqu'en France à très basse altitude afin d'éviter les radars.
Ce trafic, qui durait depuis 2006, avait lieu en moyenne deux fois par mois. La mobilisation d'un avion Awacs était nécessaire pour surveiller en toute discrétion l'hélicoptère à plusieurs milliers de mètres d'altitude. Les gendarmes du GIGN spécialisés dans l'observation et les filatures se sont infiltrés discrètement dans la zone d'atterrissage, pour donner le feu vert à leurs collègues du GIGN pour procéder à l'interpellation.
Une fois au sol, la drogue était transférée dans des voitures rapides, des "go fast", chargées de ramener le cannabis en banlieue parisienne, lieu de sa distribution. Ces grosses cylindrées sont surveillées depuis plusieurs années par les services de luttes anti-drogue. Ces convois routiers fonctionnent souvent par trois : un véhicule transportant la drogue, un autre devant en "éclaireur" et éventuellement, une "voiture-balai". Ces véhicules, équipés de réservoirs supplémentaires parcourent les grands axes routiers français avec de la drogue plusieurs fois par semaine.
Le démantèlement de ce trafic de cannabis, par voie aérienne, est une première en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un Européen sur cinq a goûté au cannabis   Jeu 26 Juin - 6:37

AFP - Jeudi 26 juin, 00h37

PARIS (AFP) - Un Européen sur cinq a goûté au cannabis au cours de sa vie et 13,4 millions en ont consommé au cours du dernier mois, selon une étude de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) publiée jeudi.


Dans ce "recueil sur le cannabis", une monographie de 700 pages publiée à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre la drogue, des experts font le point sur le "phénomène culturel controversé" que représente aujourd'hui l'usage de cannabis.

Ils se penchent notamment sur l'évolution politique, législative, économique, sociale, sanitaire et médicale face à cette drogue.

Selon les chercheurs, le Maroc reste le principal fournisseur de cannabis de l'Europe. Mais la Thaïlande, l'Afghanistan, le Pakistan, certains Etats d'Asie centrale et de l'ex-Union soviétique fournissent également l'Europe.

La culture à domicile "a commencé à changer le visage du marché" européen au cours de la dernière décennie, rappelle également l'étude. Ainsi dans certains pays européens, la production locale représente une partie importante de l'offre (plus de 50% pour le Royaume-Uni).

Le prix de la résine de cannabis varie de 1,4 euro le gramme en Espagne à 21,5 euros en Norvège et celui de l'herbe est généralement plus bas, de 1,1 à 12 euros.

L'ouvrage pointe par ailleurs une grande disparité des lois entre Etats européens, estimant qu'une éventuelle harmonisation sera "très lente".

Ainsi le Portugal a dépénalisé la consommation de la drogue en 2000 et le Luxembourg a remplacé en 2001 l'emprisonnement par des amendes pour consommation et possession de cannabis.

Au contraire, le Danemark (2004) avec la fermeture emblématique du marché libre de Pusher Street ou l'Italie (2006) durcissaient leurs législations et les Pays-Bas revenaient partiellement sur la politique libérale des "coffee-shops".

De leur côté, les Etats entrés dans l'UE après 2004 ont souvent des lois plus dures, relèvent les experts de l'OEDT, basé à Lisbonne, mais les problèmes liés aux drogues y sont considérés comme moins importants que le chômage ou la pauvreté, même si la consommation de drogue augmente rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Canabis (actu. & co...)   Jeu 26 Juin - 6:39


Copyright © 2008 AFP

Par Isabelle LIGNER AFP - Jeudi 26 juin, 00h40


PARIS (AFP) - Un regain d'intérêt s'est manifesté en Europe au cours des deux dernières décennies pour l'utilisation thérapeutique du cannabis mais s'est heurté notamment à des législations restrictives bravées de manières croissantes par des patients convaincus de ses effets positifs.

Dans le recueil de connaissances scientifiques sur le cannabis publié jeudi par l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), le chercheur John Witton rappelle que ce nouvel élan est intervenu à partir du milieu des années 1980 lorsque la recherche a mieux compris les effets de cette substance sur le cerveau, permettant de créer des médicaments à base de cannabis.

Après la découverte en 1964 des tétrahydrocannabinols (THC), celle en 1988 de récepteurs cannabinoïdes situés dans le cerveau a notamment ouvert de nouvelles possibilités, explique-t-il.

"Au cours des deux dernières décennies, de grands efforts ont été faits pour établir l'utilité du cannabis dans le champ de la médecine", souligne la monographie de 700 pages, "Cependant le rôle joué aujourd'hui par le cannabis dans la médecine est très modeste comparé au passé" et "nombre de personnes soulignent la nécessité de poursuivre la recherche".

Comme le rappelle Manfred Fankhauser dans un autre chapitre du rapport, le haschisch, arrivé en Europe au 18ème, "a joué un rôle important en médecine en Europe et aux Etats-Unis à la fin du 19ème siècle", étant notamment utilisé contre la douleur, particulièrement les migraines, mais aussi en cas d'asthme, d'insomnie, de rhumatisme, de choléra, de tétanos ou de convulsions.

Le psychiatre français Jacques Joseph Moreau de Tours (1804-1884) utilisa notamment le cannabis à des fins thérapeutiques, fournissant notamment le poète Théophile Gauthier, tandis que le fondateur de l'homéopathie Samuel Hahnemann (1755-1843) fut également prompt à inclure le chanvre indien dans son catalogue de produits.

Au milieu du 20ème siècle, avec les progrès de la médecine puis une interdiction global du cannabis, celui-ci disparut des pharmacies, souligne M. Fanhauser.

Les législations européennes en la matière restent sévères et "seules quelques pays ont commencé à essayer de contourner l'interdiction", souligne M. Witton.

Ainsi au Pays-Bas, depuis septembre 2003, on peut acheter du cannabis en pharmacie sur ordonnance.

Mais jusqu'à ce jour, peu de médicaments issus de dérivés de cannabis ont été approuvés officiellement en Europe ou aux Etats-Unis, souligne le rapport. Il cite cependant le Dronabinol et le Marinol, prescrits notamment à certains patients atteints de cancer ou de VIH/sida. En novembre 2005, la Catalogne a également donné son feu vert pour fournir du Sativex à 600 patients atteints de sclérose en plaques.

Les laboratoires pharmaceutiques sont très motivés par ce marché mondial prometteur, estimé à 700 millions de dollars.

Quant aux patients, ils se tournent de plus en plus vers l'automédication, souligne le rapport de l'OEDT.

"Au cours des 30 dernières années, de nombreux citoyens, habituellement respectueux de la loi, se sont retrouvés en conflit avec le système législatif de leur pays en fumant du cannabis à des fins d'automédication", écrit John Witton.

C'est notamment le cas de personnes atteintes de dépression, de sclérose en plaques, de migraines, ou de troubles alimentaires associés à certains cancers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Quand les coffee shops d'Amsterdam se préparent à l'interdiction de fumer...   Sam 28 Juin - 21:23

Par ToSterling AP - Samedi 28 juin, 14h00

AMSTERDAM - Au 1er juillet, les Pays-Bas deviendront l'un des derniers pays de l'Union européenne à faire respecter l'interdiction de fumer dans les bars et les restaurants. Ce qui n'est pas sans susciter inquiétude ou perplexité dans les fameux coffee shops.


Le ministère néerlandais de la Santé a précisé que l'interdiction de fumer dans les lieux publics s'appliqueraient bien à ces cafés qui vendent du cannabis. Mais la tolérante Hollande a trouvé une astuce juridique: l'interdiction porte sur le tabac et pas la marijuana, de toute façon illégale mais tolérée de fait.

Cela n'en laisse pas moins les coffee shops et leurs clients face à un problème, puisque traditionnellement, les joints mélangent herbe et tabac.

Les établissements doivent donc s'adapter. L'une des solutions, ce sont les "vaporisateurs" de cannabis, qui brûlent l'herbe sans fumée. Une autre consiste à remplacer le tabac par des herbes comme le tussilage, une plante qui ressemble au pissenlit et à laquelle les consommateurs trouveraient un petit goût d'origan.

Mais la plupart espèrent juste augmenter les ventes de gâteaux au haschisch et d'herbe pure... tout en espérant que la loi ne sera pas appliquée strictement.

Michael Veling, propriétaire du 4-20 Cafe et membre du syndicat des débitants de cannabis, dit s'attendre à une petite chute des ventes quand les fumeurs vont être obligés de changer leurs habitudes de consommation. Mais pour lui, les effets à long terme seront minimes. "C'est absurde de dire que les coffee shops vont faire faillite à la mi-juillet. Ca ne veut rien dire".

Michael Veling a donné pour consigne à son personnel de demander aux fumeurs de tabac d'aller fumer dehors, mais il ne pense pas que tous les coffee shops feront de même. D'après lui, certains patrons vont tout simplement ignorer l'interdiction et probablement s'en tirer ainsi, au moins pendant un moment.

Mais "si respecter l'interdiction de fumer devient une condition pour renouveler la licence de l'établissement, vous allez voir que cela va se faire rapidement", explique-t-il. "C'est comme ça que ça marche".

Jason den Enting, responsable du coffee shop Dampkring, estime qu'il sera impossible de vérifier ce que les consommateurs fument exactement. "C'est le monde à l'envers: dans les autres pays, ils cherchent à voir s'il y a de la marijuana dans la cigarette. Ici, ils cherchent la cigarette dans la marijuana"...

Chris Krikken, porte-parole de l'Autorité sanitaire chargée de faire respecter l'interdiction, assure que les coffee shops ne seront pas visés en particulier. "Pendant le premier mois, on va juste réunir des informations sur le respect de la loi dans une vaste gamme d'établissements accueillant du public. Selon ce qu'on trouvera, on pourra alors se concentrer plus fortement sur un secteur qui est à la traîne".

Mais les établissements qui laissent leurs clients fumer du tabac recevront un avertissement et subiront de nouveaux contrôles. "Les récidivistes feront face à des amendes de plus en plus fortes", avertit-il.

La possession de marijuana est illégale aux Pays-Bas, mais les fumeurs ne sont pas poursuivis jusqu'à cinq grammes. Environ 750 cafés, dont la moitié à Amsterdam, sont autorisés à avoir jusqu'à 500 grammes en stock.

Si la consommation de cannabis aux Pays-Bas est plus forte qu'en Allemagne, elle reste inférieure à celle de la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. En même temps, la teneur en THC (tétrahydrocannabinol), la principale molécule contenue dans la marijuana qui possède un caractère psychotrope et des effets analgésiques, a augmenté au cours de la dernière décennie pour atteindre 16% dans l'herbe néerlandaise.

L'actuel gouvernement néerlandais, dirigé par une coalition conservatrice, réduit peu à peu le nombre de coffee shops en ne renouvelant pas les licences en cas de fermeture. Et les producteurs sont arrêtés, rendant difficile l'approvisionnement des établissements. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Pays-Bas: Fumer ou rouler, il faut choisir !   Mer 2 Juil - 8:46

Par EuroNews euronews - Mardi 1 juillet, 19h53

Avec cette interdiction, ils craignent une baisse de leur fréquentation. A La Haye, certains ont déjà entamé une action en justice. "Nous ne voulons pas être sous le coup de cette loi, parce que 95% des consommateurs fument dans nos petits pubs."


Situation paradoxale des coffee-shops: fumer un joint demeure toujours possible à condition que l'herbe ne soit pas mélangée à du tabac !

Pour faire face au mécontement, une enquête sur la santé affirment que les établissements pourraient séduire 800.000 non-fumeurs.

Au pays du vélo, rouler ou fumer, il faut dorénavant choisir.

Les propriétaires de bars vont être contraints de développer des alternatives afin de garantir leur existence. Libertaires et fumeurs projettent des actions de protestations. Au programme: distribution de cigarettes dans les cinémas ou bien cigares offerts à l'achat d'un livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Lancement du test salivaire   Mer 2 Juil - 19:14

Par LEXPRESS.fr, le 02/07/2008

A la veille des vacances d'été, Michèle Alliot-Marie a annoncé le lundi 1er juillet que 50 000 tests salivaires seront distribuées aux forces de police dans les prochains jours. Ce dépistage anti-drogue a pour but de faire baisser le nombre de décès sur les routes.

Le ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a annoncé le lancement "dès les prochains jours" de tests salivaires permettant de détecter la présence de stupéfiants chez les conducteurs, précisant que "50 000" tests allaient être distribués aux forces de l'ordre "cet été".

"Dès les prochains jours, les forces de l'ordre vont recourir à un nouveau procédé, un test salivaire pour détecter la présence de stupéfiants chez les conducteurs" et "50 000 tests vont leur être distribués dès cet été", déclare le ministre dans une interview parue ce mercredi dans Le Figaro.Le ministre précise que "le modèle de test a été choisi après une série d'expérimentations démarrées il y a un an".

En remplacement du test urinaire

"La salive de l'automobiliste est recueillie au moyen d'un bâtonnet. La couleur change si des traces de drogue sont détectées. En cas de réaction positive, ce test sera complété par une prise de sang effectuée en milieu médical. Elle permettra de confirmer la présence de stupéfiants et d'en déterminer la nature", explique-t-elle.

"Facile d'usage, ce nouveau procédé est appelé à remplacer les tests urinaires, réalisés jusqu'à présent en présence d'un médecin dans une camionnette au bord de la route", relève-t-elle.

Pour elle, les tests urinaires "étaient beaucoup moins dissuasifs que les éthylotests car la probabilité de se faire contrôler était bien moindre" vu la lourdeur du dispositif.

Réduire le nombre de décès sur les routes

"Le recours plus systématique à ces tests aura forcément un effet dissuasif sur les conducteurs", estime Michèle Alliot-Marie, précisant que "policiers et gendarmes ont reçu pour consigne de faire des contrôles tantôt ciblés, notamment aux sorties de boîtes de nuit, tantôt aléatoires".

"Avec ces tests, nous espérons réduire sensiblement le nombre de décès" sur les routes, dit-elle, relevant que "selon une étude, 230 personnes sont mortes en 2005 dans des accidents de la circulation liés à la consommation de drogues. Si on ajoute les blessés, le bilan est bien plus élevé, notamment parmi les jeunes qui prennent des risques considérables en voiture ou en deux-roues en consommant de la drogue".

Le ministre indique par ailleurs qu'il attend des préfets qu'en 2008, "ils obtiennent une baisse du nombre de tués de 7 %, soient 330 vies épargnées, et de 6 % parmi les blessés". "Je leur ai demandé d'être particulièrement vigilants avec les deux-roues", ajoute Michèle Alliot-Marie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Canabis (actu. & co...)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Canabis (actu. & co...)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ACTU : Aménagement intérieur de ma serre et, en été, mes plantes dans le jardin.
» Actu : Rolex va sponsoriser Jo-Wilfried Tsonga
» Actu : Horlogerie : cadran sur le haut de gamme
» Actu :Swatch Group: chômage technique étendu à l'horlogerie dès septembre
» Actu : «Montres, objets secrets...»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doumie :: Au quotidien :: Santé-
Sauter vers: