Doumie

Au lieu d'un site, un forum pour partager...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La....CONSOUUUUUDEUH!!!!

Aller en bas 
AuteurMessage
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: La....CONSOUUUUUDEUH!!!!   Mar 29 Avr - 10:27

Indications thérapeuthiques


Il n'en reste pas moins que la consoude a été utilisée de tous temps et presque sous tous les cieux. De nombreuses citations dans les livres depuis la Renaissance en témoignent. Vers la fin du 18è siècle, elle perd un peu de sa notoriété, mais c'est pour reprendre le devant de la scène en Angleterre principalement dans une optique plutôt agricole.

Pour le grec Dioscoride, qui fut, il y a près de 2000 ans, attaché en tant que médecin militaire à une légion romaine, la consoude était déjà un remède merveilleux.

Pline
, Paracelse et d'autres comme Hildegarde von Bingen au 11e siècle l'on utilisé.(Pline je suis fane :niais: )

Le sirop de consoude a fait la renommée de Fernel, célèbre médecin du 16e siècle.

La suite n'est là que pour vous donner un aperçu, étant donné que des indications et posologies ne manquent pas de diversité dans les manuels de simples:

La consoude contient de l'allantoïne, substance qui, stimulant la multiplication cellulaire, accélère la guérison. La racine du mot Symphytum vient du grec alors que celle de consoude est d'origine latine, signifiant pareillement "qui favorise la cicatrisation" . ( Grec: Syumphuo;Anglais du moyen-âge: comferi, comfri; vieux français: cumfirie; latin: conferva, confervere).

Grâce aux propriétés hémostatiques, antiseptiques, régénérantes, on ne soigne pas moins que:

* beauté de la peau, estomperait les taches de rousseur et de vieillesse, abcès, eczéma, psoriasis,
* irritations, démangeaisons, piqures d'insectes et morsures d'araignées,
* tissus nécrosés, varices, ulcères variqueux, gangrènes, escarres, pieds d'athlète,
* plaies et inflammations de la bouche en gargarismes et bains de bouche,
* brûlures, coups de soleil, coupures,
* otite, conjonctivite, sinusite, mastite,
* entorse, enflures, muscles et ligaments muscles malmenés, hernies,
* hématomes, hémorragies internes et pulmonaires,
* troubles digestifs, diarrhées, colites ulcéreuses, ulcères diabétiques, ulcères pytiques, ulcères gastriques et duodénaux, hémorroïdes, dysentrie...

On soigne les troubles de la peau et on hâte la cicatrisation des plaies et fractures par l'activation de la régénerescence cellulaire avec des cataplasmes en externe. Pour l'usage interne, on se sert de la tisane (french tea), de la teinture ou de l'introduction alimentaire (voir chapître suivant).

Voici quelques façons de faire glanées dans les livres:

* Hacher les feuilles fraîches, puis verser sur celles-ci de l'eau bouillante. Ou verser de la farine de feuilles de consoude dans de l'eau bouillante pour obtenir une pâte épaisse. On enveloppe cette bouillie molle et verte dans de la gaze (double couche) ou charpie pour l'appliquer en la maintenant avec un bandage sur la partie à traiter. Ce procédé permet le relâchement de l' allantoïne, tandis que la stérilisation est assurée. Les cataplasmes doivent être renouvelés toutes les trois heures à titre indicatif. Appliquer le cataplasme le plus chaud supportable.
* Pour ne pas avoir à mettre de la gaze, préparer une pâte compacte en mélangeant moitié-moitié de l'amidon ou une substance amidonnée et de la farine de feuilles de consoude. Mélanger l'amidon dans de l'eau froide afin d'obtenir une pâte épaisse. Verser de l'eau bouillante afin d'obtenir une pâte un peu liquide. Y mixer immédiatement la farine de consoude afin d'assécher l'ensemble à une consistance qui adhère à la peau, mais qui peut être enlevée sans laisser de trace. Appliquée sans gaze, directement sur la peau, cela permet de conserver la chaleur pendant assez long en étant assez leste.
* 100 g de racines pelées dans 1/4 l d'eau en décoction 10-15 mn. Aplliquer de la même façon un minimum de 15 mn toutes les trois heures. La racine contient deux fois plus d'allantoïne et la Bocking 14 est la plus riche.

Pour les soins de la peau on utilise aussi l'infusion des feuilles pour le bain. Des masques peuvent être réalisés en s'inspirant des cataplasmes.

Suivant le cas, on utilise l'infusion prolongée des racines, par exemple dans le traitement des brûlures et des crevasses du mamelon. On l'associe parfois à d'autres plantes comme l'aloe vera.. Toutes les variations sur le thème sont permises et ont été utilisées.

La recette traditionnelle du thé de consoude, qui est en fait une infusion (ou une décoction), s'obtient avec 6 grandes feuilles par litre d'eau. Laisser refroidir et filtrer. Le thé se conserverait une semaine dans un bocal hermétique au frais. On en boit 2 à 3 tasses par jour (matin et soir). C'est le remède des usages internes tant décrié, mais qui a aidé un nombre incommensurable de personnes depuis deux millénaires au moins. La décoction ne permet pas une extraction supplémentaire d'allantoïne. Seule la teinture alcoolique permet une extraction double. Remplacer la tisane par 2 à 4 ml de teinture. Les tiges, nervures contiennent plus d'allantoïne que les limbes. Le thé peut être réalisé avec des feuilles fraîches ou séchées. Pour 4 tasses (600ml) utiliser 2 à 4 cuillerées à thé bien tassées (4 à 8 g.)La consoude est souvent utilisée en mélange et les amateurs anglais l'ont tout simplement associée à leur thé national, ce qui est, paraît-il, un mélange heureux et apprécié.

Le jus frais extrait avec un appareil se conserve 2 jours au plus. Ce dernier est plutôt utilisé pour soulager certaines douleurs arthritiques et semble amener un relâchement musculaire. (arthrite, goutte, arthrose, articulations douloureuses, névralgies musculaires, crampes, asthme). Une manière plus simple consiste à mixer des feuilles dans un peu d'eau, puis filtrer.

Elle a une action sur le système nerveux central et procure un sentiment de bien être et de relaxation propre à soulager les tensions.

Elle est utilisée en cas d'asthme.

La consoude est également adoucissante, émolliante, expectorante, propre à calmer la toux. On l'a utilisée pour les refroidissements et congestions pulmonaires,bronchites, pneumonies, pleurésies, emphysème, tuberculose.

Utilisée pour les désordres glandulaires, elle régularise le taux de sucre.

Elle aurait une action anticancéreuse: Le Dr Charles Mac Allister reporte des guérisons foudroyantes de sarcome grâce au cataplasme de racines.

Par ailleurs elle purifie le sang, aide les anémiés et soigne les troubles des reins, du foie, de la bile et est indiquée pour les thrombo-phlébites.

J'allais oublier les propriétés rafraîchissantes, toniques (en cas de fatigue) et laxatives!

La vitamine B12 se trouve habituellement fournie par la flore intestinale mais se trouve également dans le sol grâce aux bactéries, levures et autres champignons. S'il fallait nourrir un individu carencé, il lui faudrait ingurgiter près de 2 kg de consoude par jour... Les végétariens qui seraient sujets à des carences (inflammations de la langue) l'ont utilisé en complément alimentaire. La vitamine B12 se concentrerait surtout dans les sommités fleuries.

La consoude est (était) commercialisée sous forme de racines ou feuilles séchées, poudre de racine, farine de feuilles, gélules, en teinture, pommades, baumes et lotions. .. Elle rentre dans la composition de spécialités cosmétiques et phytothérapeutiques.

L'usage des baumes s'ils sont de fabrication maison ne peuvent pas toujours être conservés longtemps. La casse des protéines, puis des développements bactériologiques peuvent s'en suivre. A ne pas utiliser sur des plaies.

Comme excipient, on a utilisé du saindoux , mais de l'huile d'olive mélangée avec de la cire d'abeille donne une agréable consistance (300 à 350 g de racines pour 1 litre d'huile). Une petite cuiller de teinture de benjoin (pharmacie) peut être ajoué pour parfumer et surtout éviter le rancissement. Ou alors on peut réaliser une espèce de baume du tigre en y ajoutant des huilles essentielles (camphre, eucalyptus, menthe, romarin, thym, clou de girofle, ...)

En chauffant les racines fraiches, ont obtient une boule gluante très consistante et impossible à diluer si l'on remue. Couper Les racines en petites rondelles fines (couteau économe) et ne pas remuer. Laisser refroidir et réchauffer le lendemain pour enlever les racines.

Cet inventaire non exhaustif est donné à titre indicatif pour permettre un aperçu de la diversité des vertus attribuées à la consoude et ne peuvent engager ma responsabilité, l'homme de l'art étant le seul apte à prescrire. Il faut cependant comprendre que tout remède, aussi naturel qu'il soit, ne réglera définitivement aucun désordre si l'on ne redresse pas la cause profonde du mal (souvent une cause alimentaire ou psychologique).

Les vertus thérapeutiques ne se sont limitées à l'homme, mais ont été largement utilisées dans l'élevage et pour les animaux domestiques comme les chiens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Composition / propriétés   Mar 29 Avr - 10:28

Outre le calcium, phosphore et potassium, la consoude contient de nombreuses vitamines, métaux et oligo-éléments: vitamine A, carotène, C, B12, E, fer, silice, zinc... La silice est utilisée pour ses propriétés reminéralisantes.

L'exemple de la consoude est rare dans le monde végétal: elle est capable d'extraire la vitamine B12 du sol.Ensuite la consoude contiendrait un nombre impressionnant d'acides aminés ( 18 ) dont la méthionine, tryptophane, lysine, isoleucine, niacine, choline, acide panthoténique. Cela en fait une plante relativement riche et concentrée en protéines (jusqu'à 35 % de la matière sèche) On peut noter en vrac la présence de mucopolysaccharides, glycosides, beta-sisterol, saponines stéroïdes, triterpénoïdes.

Les mucilages sont surtout présents dans la racine. Ils confèrent des propriétés adoucissantes et expectorantes.

La présence d'allantoïne, une molécule aux fonctions simili-hormonales confèrent à la consoude des propriétés extraordinaires d'accélérateur de la multiplication cellulaire exploitées de nombreuses façons. Cette allantoïne se trouverait deux fois plus concentrée dans la racine que dans les feuilles et le cultivar Bocking 14 en contiendrait le plus. Les tiges et les nervures en contiennent une quantité intermédiaire.

La consoude n'est pas un antiseptique au sens actuel du mot, il faut comprendre cette indication plutôt dans le sens d' inhibiteur bactérien ralentissant la croissance des bactéries, ce qui a permis de l'utiliser sur les plaies ouvertes.

L'acide rosmarinique lui confère des propriétés anti-inflammatoires et antirhumatismales.

Des tannins sont à l'origine des propriétés astringentes et hémostatiques.

Et finalement la consoude contient des alcaloïdes (pyrrolizidines), et notamment de l'echimidine, le plus dangereux des alcaloïdes. La moins forte concentration se retrouverait dans les limbes des feuilles âgées, les racines concentrant 10 fois cette dose et les graines et fleurs 16 fois. Les jeunes feuilles auraient une concentration moyenne 16 fois supérieure à celle des feuilles bien étalées. La consoude officinale est à cet égard la moins offensive, l'echimidine ne s'y trouve pas de manière significative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Toxicité   Mar 29 Avr - 10:29

Ces alcaloïdes présenteraient des risques cumulatifs de nécrose des veines hépatiques avec un dépérissement consécutif du foie. Les dégâts seraient soient rapides ou lents et insidieux. Selon d'autres sources, ces alcaloïdes se transforment dans le foie en métabolites réagissant avec l'ADN et d'autres macromolécules, détruisant ainsi des cellules hépatiques.

Les alcaloïdes, classés en 13 groupes suivant la similitude de leur structures qui sont très diverses, sont des dérivés d'acides aminés, donc basés sur des atomes d'azote et ayant une forte activité physiologique. Chaque groupe touche des organes précis: le foie, les poumons, les reins, le système digestif...

On a suivi un groupe de 29 personnes ayant inclu la consoude dans leur diète pendant un période de 1 à 20 ans, et aucun signe de trouble toxinal n'a été observé ( jaunissement caractéristique de la peau)

D'autres expérimentations signalent des décès...

La réalité d'une absorption systémique à travers la peau a aussi été mise en évidence. On aurait retrouvé ces alcaloïdes dans l'urine, le lait.. On déconseille fortement d'utiliser la consoude sur plaie ouverte, ce qui est une des indications majeures de la consoude.

Par ailleurs les vertus anti cancérigènes de la consoude ont été fortement démenties par l'apparition d' adénomes hépatiques et rénaux sur les rats au bout de 180 jours de consommation exclusive de consoude.

En même temps, on apprend qu'aucune des vertus prêtées à la consoude n'aurait d'efficacité prouvée. Cela signifie, en réalité, que l'on n' a pas procédé à la comparaison en double aveugle.

Le cas très controversé de la consoude déchaîne même les passions outre-atlantique. Il suffit de faire une recherche sur comfrey pour en avoir une idée. Que peut-on en penser?
Il est à noter que les informations sont nombreuses et souvent contradictoires!

De plus, la composition est variable suivant les variétés, la partie de la plante et les conditions locales. Ensuite souvent on parle de l'extrait concentré. Ce qui jette le trouble dans les esprits.

On pourrait penser que la rigueur est de mise dans les dénominations et que les livraisons sont toujours conformes à l'étiquetage. Il n'en est rien et les confusions ne sont pas exceptionnelles même pour des spécialistes!. La consoude de russie et la consoude hérissée sont souvent vendues comme consoude officinale. (Ainsi, un pépiniériste français vend-il sur le net de la Consoude hérissée sous le nom de Consoude de Russie Bocking 14 , du moins d'après la photo jointe sur son catalogue et la description.)

A suivre!

Le Canada a instauré le premier un contrôle de sa commercialisation, ce qui signifie que les spécialités en contenant des extraits sont retirés du marché. Le syndicat des producteurs de compléments alimentaires des Etats-Unis a fait de même, ainsi qu'en Angleterre, Allemagne...

Les instances sanitaires allemandes donnent des recommandations qui me semblent raisonnables car prudentes, sans extrémisme:

En externe limiter l'usage à 4/6 semaines par an. Usage interne: 3 tasses de thé ou 2 à 4 ml de teinture de Consoude officinale, 3 fois par jour et pendant un mois par an.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Divers avis...   Mar 29 Avr - 10:29

Il est bizarre que l'expérience et la pratique deux fois millénaires soient subitement contredites par des expérimentations (et parfois aussi des non-expérimentations, c'est tellement facile!) et observations affolantes en cascade. Tout paysan qui tue sa bête sait reconnaître un foie nécrosé. Il est étonnant que l'on n' ait jamais fait la moindre observation alors que la consoude a été utilisée comme fourrage de façon très soutenue à certaines époques. Cherchez l'erreur disent de nombreux amateurs de méthodes naturelles et consommateurs de consoude qui trouvent le morceau un peu gros à avaler et qui persistent à croire que les propriété en faveur d'une bonne santé sont nettement supérieures à une quelconque toxicité.

Et ils ont quelques arguments qui les motivent:

1. La teneur en alcaloïde est relativement faible dans les feuilles de consoude officinale.
2. Les rats utilisés pour démontrer la nuisance hépatique et l'apparition d'adénomes hépatiques et rénaux ont été exclusivement nourris de Consoude. (quelle variété?) pendant 180 jours. D'autres ont été nourris avec des dérivés et extraits de consoude (?!) Les cas de décès ont été observés avec des gélules.
3. Culvenor a fait remarquer que la teneur de cet alcaloïde avait été mal reportée, transformant des pour mille en % marquant ainsi les esprits d'une concentration dix fois plus élevée comme c'est déjà arrivé pour la concentration en fer des épinards qui n'en contiennent pas plus que d'autres légumes. Dieu sait que la légende persiste.
4. Hills affirme que les alcaloïdes sont détruits en grande partie par la cuisson. A vérifier.
5. Toutes les plantes comestibles et médecinales contiennent leur petite dose d'alcaloïdes (ex: la laitue, les tomates, les pommes de terre, les aubergines, poivrons...) Doit-on rappeler que la plupart des simples efficaces contiennent des alcaloïdes et que bien des effets thérapeutiques sont directement liés à leur présence ? Vont-elles toutes être bannies et éradiquées?
6. Les recherches sont-elles menées avec impartialité ou s'acharne-t-on à vouloir prouver par tous moyens des idées tendancieuses? Il est vrai que trop souvent, les recherches et surtout les interprétations, d'ailleurs financées par les industries, ont tendance à suivre la trajectoire de la rémunération donc de l'intéressement du commanditaire. Il se trouve de nombreux avis plus enclins à croire que ce mouvement n'est pas tant motivé par la protection du public que par l'inclinaison des industriels pharmaceutiques à obtenir le contrôle total des remèdes naturels. Déjà les compotes de pommes maison étaient-elles devenues moins sûres que les petits pots pour bébé... et les produits biologiques moins bons pour la santé que les produits industriels surveillés! (sic)Voir les magazines de 1999. En France, l'herboristerie est depuis longtemps sous le contrôle des pharmaciens et, à en juger les résultats, on ne peut que se douter de l'orientation de cette motivation américaine. La France sert d'ailleurs de modèle d'inquisition thérapeutique.

Stratégiquement, pour pouvoir marquer les esprits populaires, la consoude a été le meilleur choix dans cette politique de disqualification et de confiscation. Elle fait partie des huit plantes médicinales les plus consommées au monde et a la fâcheuse propriété de se trouver partout gratuitement!

"Que la consoude contienne des alcaloïdes n'est pas un scoop, qu'on l'utilise aujourd'hui médiatiquement pour soigner le portefeuille des industriels est par contre une nouvelle indication à ajouter à la longue liste précédente!"

Dissoudre la concurrence "déloyable" de la généreuse Nature requalifiée de dangereuse permet d'obtenir à la fois l'exclusivité de l'exploitation et facilite la substitution par des produits artificiels exclusifs.

Une nouvelle tendance apparaît qui vise à patenter le naturel gratuit et qui n'est pas sans relation avec la nouvelle industrie du génie génitique. L'original discrédité pourra être génétiquement corrigé et dynamisé. Malins sont les profiteurs réinventeurs-correcteurs de la nature: le marché exclusif sera enfin définitivement profitable.

Nous sommes tributaires du bon vouloir d'une étude plus approfondie et neutre, et dans l'idéal surveillée par des consommateurs avertis. Dans l'attente d'y voir plus clair, il convient d'utiliser la consoude de façon raisonnée - suivant les conseils par exemple des instances sanitaires allemandes qui me semblent à la fois prudentes et raisonnables* - selon les besoins thérapeutiques, l'écarter de l'alimentation ordinaire et la déconseiller aux enfants, femmes enceintes ou allaitantes. Ce serait dommage de se priver de tant de vertus de la consoude officinale.

* 4 à 6 semaines par an en usage externe ; thé de feuilles de consoude en interne -ou 2 à 4 ml de teinture- 3 fois par jour pendant 1 mois par an.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
belle onyx
Complètement déjantée mwa?!?
Complètement déjantée mwa?!?
avatar

Nombre de messages : 1816
Age : 68
Localisation : cote d'azur
Humeur : ONYX mon ange tu nous manque !!!!!
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: la...consouuuuudeuh!!!!   Lun 5 Mai - 14:58



bon ça il faut que j'en trouve içi pour mes problemes pirouette

mais pas dans les champs biquette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 37
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: La....CONSOUUUUUDEUH!!!!   Lun 5 Mai - 15:01

BELLE ONYX a écrit:


bon ça il faut que j'en trouve içi pour mes problemes pirouette

mais pas dans les champs biquette
mdrrr à ce point là? lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
belle onyx
Complètement déjantée mwa?!?
Complètement déjantée mwa?!?
avatar

Nombre de messages : 1816
Age : 68
Localisation : cote d'azur
Humeur : ONYX mon ange tu nous manque !!!!!
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: re:la....consouuuuudeuh!!!!   Lun 5 Mai - 15:04



non quand meme pas srig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La....CONSOUUUUUDEUH!!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
La....CONSOUUUUUDEUH!!!!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doumie :: Au quotidien :: Santé-
Sauter vers: